Skip to navigation (Press Enter) Skip to main content (Press Enter)

Politique professionnelle

Durant ces dernières années, l'ASA s'est engagée de manière intensive, grâce à de forts investissements personnels, pour le développement des métiers du sauvetage en Suisse. 

Nous sommes parvenus, au sein de différentes commissions, à présenter ainsi qu'à renforcer notre idée d'une formation professionnelle moderne et attractive. En partenariat avec d'autres représentants des services de secours ainsi que de la Société Suisse de Médecine d'Urgence et de Sauvetage (SSMUS), nous pouvons être fiers des résultats obtenus.

La commission la plus importante dans le domaine des formations professionnelles pour le monde du sauvetage est la fachoda (organisation du monde du travail) forum formation professionnelle du monde du sauvetage e.V. L'ASA y siège au sein du comité ainsi que dans la commission de développement.

Positions ASA

Vaccins Covid-19 pour le personnel des services d'urgence

En raison de l'ordre déjà établi pour l'administration des vaccins Covid 19 d'abord aux personnes particulièrement menacées et ensuite au personnel de santé en contact avec les patients ainsi qu'au personnel soignant des personnes particulièrement menacées, l’ASA a souligné dans une déclaration au CDS que les employés des services de secours - Technicien/ne ambulancier/ière FA, Ambulancier/ière diplômé/e ES et médecins urgentistes - font également partie du personnel de santé en contact avec les patients et devraient être pris en compte pour une vaccination précoce.

La prise de position se trouve ici.

Réactions de la CDS le 26.1.2021 :
L'OFSP a déjà intégré les recommandations de la CFV dans le sens de l’ASA. Dans ce processus, la CDS s'est également prononcée en faveur de cet ajustement de la priorité accordée à la vaccination.

Vous trouverez ici les informations sur la vaccination Covid-19 du l’OFSP.
Vous trouverez ici les informations concernant la vaccination du personnel de santé contre le Covid-19

Vaccinazione COVID-19 per il personale dei servizi pre-ospedalieri

A causa di quanto stabilito dalla Commissione Federale per le Vaccinazioni e dall’Ufficio Federale della Sanità Pubblica (riguardo la somministrazione del vaccino COVID-19), che ha stabilito la priorità per le persone particolarmente a rischio ed in seguito per il personale sanitario ospedaliero a stretto contatto con i pazienti COVID positivi, l’Associazione Svizzera Soccorritori ha inoltrato, ai Direttori del dipartimento della Sanità, una presa di posizione che li renda edotti del fatto che anche il personale degli enti operanti nel pre-ospedaliero (soccorritori professionali, ausiliari e medici d’urgenza), sono parte di quel personale sanitario che opera a stretto contatto con pazienti a rischio. Pertanto il personale del pre-ospedaliero dovrebbe essere preso in considerazione per essere inserito nella categoria delle figure professionali da vaccinare precocemente.

La dichiarazione dell’ASS può essere trovata qui di seguito.

Feedback del DSC al 26.1.2021:
L'UFSP ha già incorporato le raccomandazioni della CFV nel senso dell’ASS. In questo processo, anche la Direzione del Dipartimento Sanità si è espressa a favore di questo adeguamento in merito alle priorità di vaccinazione.

Qui trovate le informazioni sulla vaccinazione anti-Covid-19 dell'UFSP.
Qui troverete informazioni sulla vaccinazione degli operatori sanitari contro il Covid-19 (CFV/UFSP, stato 25.01.2021).

Les services de sauvetage dans la situation extraordinaire – résultats de l’enquête auprès des membres de l’ASA concernant le Covid-19

Afin d’obtenir un aperçu représentatif de la situation dans les services de sauvetage dans les différentes régions de la Suisse, l’ASA avait lancé une enquête auprès de ses membres sur la situation rétrospective de la première vague de la pandémie de Covid-19.

L’enquête était initiée par la section Valais qui agissait également comme moteur dans ce contexte.

Le comité de l’ASA était très heureux en constatant que près de 400 personnes ont participé à l’enquête.

Veuillez trouver ici le résumé des résultats de l'enquête de l’ASA sur le sujet "Covid-19".

Le comité tient à remercier tous ses membres pour leur intérêt actif et leur bonne coopération au cours de cette année 2020 difficile et riche en événements.

Le COVID-19, une maladie professionnelle?

Suite à la demande de la section Genève concernant le problème que pour les techniciens ambulanciers et les ambulanciers, le COVID-19 n’est pas reconnu comme maladie professionnelle, le service juridique à rédigé une prise de position pour l’ASA. Cette prise de position a été envoyée à la Suva et à l’OFSP le 22 avril. La Suva a répondu déjà le 28 avril: selon la Suva, le Covid-19 est reconnu comme maladie professionnelle pour les techniciens ambulanciers et les ambulanciers si l’on peut prouver qu’un contact direct avec une personne infectée a eu lieu dans le cadre de l’activité professionnelle. La preuve d’un contact dans le cadre de l’activité exercée constitue un élément du contrôle individuel chez la Suva.

Ici vous trouverez la déclaration de l'ASA à la Suva.
Ici vous trouverez une copie de la déclaration de l'ASA au OFSP.
Ici vous trouverez la réponse de la Suva.
Ici vous trouverez la réponse de l’OFSP.

Adaptation limitation de la vitesse à 30km/h pendant la nuit

Afin de réduire les nuisances sonores, la ville de Lausanne a décidé d’introduire une limitation de la vitesse à 30 km/h durant la nuit entre 22h00 et 6h00. Puisque pour les services de sauvetage, cette mesure est problématique, la section VD a envoyé un courrier à la commune en collaboration avec la police locale et les sapeurs-pompiers.

Un changement de la loi doit passer par le parlement et cela peut s’avérer compliqué et prendre un certain temps. Dans ce contexte, le postulat de Matthias Aebischer était déposé au conseil national le 24.09.2019. Le Conseil fédéral est ainsi chargé d’évaluer les dispositions relatives aux peines et aux conditions de répression pour les conducteurs de véhicules du service du feu, du service de santé, de la police ou de la douane. Les milieux concernés, en particulier la CCDJP et les associations de personnel des services d’urgence seront consultés à ce sujet. Cette évaluation permettra au Conseil fédéral de formuler les recommandations en vue d’adapter les dispositions légales. Le Conseil fédéral a proposé d’accepter le postulat.

L’ASA a donc envoyé un courrier au Conseiller national Matthias Aebischer d’une part pour le remercier pour ses efforts et d’autre part pour proposer le soutien de l’ASA pour le suivi politique.

Pour l’ASA qui représente les intérêts des techniciens ambulanciers et des ambulanciers en Suisse, il est important d’adapter les peines et les conditions de répression des conducteurs/-trices des véhicules du service de santé en rapport avec le dépassement de la vitesse maximale. Et cela notamment compte tenu de la volonté que certaines villes expriment ces derniers temps de baisser la vitesse maximale durant la nuit.

Ici vous trouverez le postulat de Matthias Aebischer
Ici vous trouverez la position de l’ASA à Monsieur Matthias Aebischer

Projets

 

Le comité de l’ASA s’est adressé déjà plusieurs fois oralement et par écrit à OdA Santé à ce propos et a demandé de clarifier les questions sans réponses et de trouver ensemble des solutions. 

Il s’agissait de questions telles que:

  • Que représente un examen d’aptitude dans le domaine des soins?
  • A quoi correspond une expérience professionnelle d’au moins 12 mois dans le secteur des soins aigus d’un hôpital ou d’une clinique?
  • Les stages effectués durant la formation sont-ils crédités?
  • Comment définit-on le domaine des soins aigus ?
  • Est-il possible dans la pratique pour un ambulancier d’effectuer ce genre de stages?

Le 4 mars 2010 a eu lieu la séance inaugurale de la Commission de développement EPD AIU. Sa tâche est, entre autres, de répondre à ces questions et de définir de manière générale les points principaux du plan d’études cadre.

L’OdA santé s’est engagée par écrit à promouvoir le décloisonnement de la formation et à nous impliquer dans la recherche de solutions. Le Forum de la formation professionnelle dans le domaine du sauvetage est déjà en train d’élaborer des solutions possibles et applicables par le biais de comparaisons de compétences des différents groupes professionnels. D’ici à ce que ces travaux soient menés à leur terme, il revient aux prestataires de formations de définir eux-mêmes ce qu’ils entendent par „examens d’aptitude en soin“. A ce stade, nous demandons à tous les diplômés de tels examens de s’adresser à nous s’ils se sentent victimes d’une procédure injuste. Il existe une possibilité de recours auprès de l’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (SEFRI).

Définition du concept „soins aigus“ selon le PEC EPD ES AIU de OdA Santé

Afin de préciser le concept de « soins aigus », selon le PEC EPD ES AIU, chiffre 4.3 (qualifications requises), la CD PEC AIU a approuvé la définition suivante le 25 août 2011. Celle-ci a été formulée sur la base de la bibliographie mentionnée ci-dessous.

Par soins aigus on entend les interventions de soins ou thérapeutiques appliquées lors d’une maladie aiguë, d’une blessure ou d’une aggravation d’une maladie chronique. Ces mesures sont liées à un diagnostic médical.

Les soins aigus sont marqués par les changements rapides des situations des patient-e-s. Ils se caractérisent par des possibilités d’anticipation et de planification réduites, ce qui implique la nécessité d’une réaction rapide et autonome de la part des soignant-e-s.
L’objectif des soins aigus est de soutenir la guérison, d’atténuer la gravité de la maladie/blessure et/ou de soulager les symptômes ainsi que d’appliquer des mesures de prévention.

Définition du concept „stage en soins aigus“ selon le PEC EPS de Oda Sante

Compétences en soins infirmiers requises pour l’admission aux études post-diplômes ES soins d’anesthésie, soins intensifs, soins d’urgence

Situation initiale L’admission des ambulancier-e-s ES ainsi que des sages-femmes / hommes sages-femmes diplômé-e-s ES (respectivement les titulaires d’un Bachelor of Science HES de sage-femme / homme sage-femme) aux études post-diplômes (EPD) ES des spécialisations soins d’anesthésie, soins intensifs et soins d’urgence (AIU) requiert, conformément au plan d’études cadre (PEC) EPD ES AIU, chapitre 4.3, une expérience professionnelle de 12 mois au minimum dans le domaine des soins aigus dans un hôpital ou une clinique à un taux d’emploi de 100%.

Si celui-ci est inférieur à 100%, la durée de l’expérience professionnelle requise augmente en conséquence. En outre, la Commission de développement responsable du plan d’études cadre a décidé, que les candidat-e-s devaient présenter une attestation écrite de l’employeur) certifiant sa qualification dans la pratique des soins, (avec au minimum l’appréciation « suffisant » afin de pouvoir intégrer la procédure d’admission standard.

Afin d’ évaluer les compétences de soins acquises par les ambulancier-ières ES ainsi que les sages-femmes / hommes sages-femmes diplômé-e-s ES (respectivement les titulaires d’un Bachelor of Science HES de sage-femme / homme sage-femme) au bénéfice de 12 mois d’expérience professionnelle, l’employeur se réfère aux compétences de base énumé-rées ci-dessous. Cette liste précise les compétences de soins qui doivent être acquises par les ambulancier-e-s et les sages-femmes / hommes sages-femmes pendant le stage profes-sionnel de 12 mois. Seules les compétences relevant des soins infirmiers sont déterminantes pour l’évaluation.

Les compétences en lien avec les domaines de la communication, de la gestion du savoir et des processus d’organisation, enseignées au cours de la filière soins infirmiers ES, ne doi-vent pas être évaluées, puisque les ambulancier-ières ES et les sages-femmes / hommes sages-femmes diplômé-e-s ES (respectivement les titulaires d’un Bachelor of Science HES de sage-femme / homme sage-femme), tous au bénéfice d’une formation tertiaire dans le domaine de la santé, les ont déjà acquises.